Les courbatures (DOMS)

DOMS : Delay Onset Muscle Soreness (nom scientifique pour « courbature »)

Tiens, je n’ai pas fait du sport dernièrement ?

Pour les personnes qui ne sont pas habituées à faire de l’exercice, les courbatures inquiètent toujours. Et pourtant, ce sont des douleurs qui n’ont aucune gravité ! En règle générale, on ressent les courbatures 24 à 72h après le premier effort. Après, elles disparaissent sans séquelle !

 

Les courbatures, qu’est-ce que c’est en fait ?

Il s’agit de micro-déchirures qui provoquent une douleur musculaire que l’on ressent en général le lendemain d’une activité physique alors que notre corps n’est pas habitué à ce type d’effort.

Dans l’absolu, une personne qui recommence le sport va utiliser ses muscles de manière non habituelle et va les contracter davantage. Les fibres musculaires, qui composent le muscle, vont donc se contracter, se déformer, jusqu’à occasionner ces micro-déchirures. L’organisme va donc soigner ces lésions en créant une inflammation locale temporaire.

–> Douleur !

 

Plus de chance d’en ressentir si le muscle se contracte de manière excentrique

Sans rentrer dans les détails, on parle d’une contraction excentrique si le muscle se contracte en même temps qu’il s’étire.

Exemple concret : Lorsque vous marchez dans une descente, le quadriceps (muscle antérieur (avant) de la cuisse) se contracte en s’étirant afin de ne pas tomber en avant et pouvoir marcher de manière continue.

—> Augmente les chances de micro-déchirures et donc de courbatures.

 

Ce sont les non-sportifs qui ressentent les courbatures, alors ?

Les personnes se remettant au sport de manière modérée voire intense sont souvent confrontées aux courbatures. Cela dit, attention aux idées reçues, un sportif peut également en ressentir :

  • en participant à un entraînement bien plus physique que d’habitude
  • en exécutant des gestes physiques qui utilisent des muscles préalablement sous-utilisé. Par exemple, si vous demandez à un joueur professionnel de tennis de table d’effectuer 10 sprints intensifs sur une piste d’athlétisme, il est probable que celui-ci ressentent des courbatures le lendemain car dans le cadre de son sport il n’est pas habitué à ce type d’effort

 

Si je comprends bien, une fois que les courbatures sont passées, je n’en aurais plus ?

Si vous pratiquez toujours le même sport à la même intensité, il est probable que vous n’en ressentiez plus, en effet ! Cela dit, si vous arrêtez par exemple pendant 2 semaines et puis que vous reprenez le sport, il est probable que vos muscles aient perdu l’habitude de fortement se contracter et donc il est possible que vous ressentiez à nouveau des courbatures. Il s’agir donc d’une question d’intensité et de régularité ! 😉

 

Je suis un guerrier, peu importe les courbatures, je force dessus !

Quel brave ! Les courbatures n’empêchent pas la pratique sportive, mais il faut également écouter son corps. Si vous le pouvez, reposez-vous quelques jours le temps que l’inflammation s’estompe. Si vous forcez sur les courbatures, il est probable que vous les ressentiez pendant une semaine car les micro-déchirures cicatrisent moins vite.

 

C’est une inflammation, donc je peux prendre un anti-inflammatoires ?

Exact, les antalgiques et les anti-inflammatoires sont efficaces contre les courbatures. Attention aux sportifs de haut niveau, certains médicaments peuvent être considérés comme dopant.

Je rappelle que ce site n’est pas tenu par un médecin et qu’il est préférable d’en consulter un pour justifier la prise de médicament, car …

 

Il peut s’agir d’une infection virale !

Le virus de la grippe et l’hépatite peuvent provoquer des courbatures, ainsi que les maladies rhumatismales.

 

Les étirements ne permettent pas d’éviter les courbatures

En 2007, une étude australienne a démontré que les étirements ne permettent pas d’éviter de manière importante les courbatures. Néanmoins, même si les étirements ne permettent pas des les éviter, ils restent cependant bénéfiques pour le corps ! A pratiquer, donc.

 

 

Références :

Herbert RD, de Noronha M. Stretching to prevent or reduce muscle soreness after exercise. Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, Issue 4. Art. No.: CD004577. DOI: 10.1002/14651858.CD004577.pub2.www.mrw.intersience.wiley.com

Cours sur les « Pathologies du sport » de la Haute Ecole de le Province de Liège (HEPL)

Vous aimez ? Pourquoi ne pas le partager autour de vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *