Soleil, faux ami du sportif ?

Qui dit soleil, dit reprise du sport ? Assurément. Nombre de personnes se remettent à courir une fois que les températures montent en flèche grâce à notre étoile jaune préférée : le Soleil ! Bien qu’il fasse du bien au moral et au teint, doit-on cependant prendre certaines précautions lors d’un footing, une sortie en vélo, ou une petite baignade ?

 

Avantage : Faites le plein de vitamine D !

Il est là, le principal avantage de l’exercice physique au soleil, même si ne rien faire en étant exposé est valable également ! Le soleil reste le premier fournisseur en vitamine D. Pour ne pas en manquer, veillez à ce que votre peau soit directement en contact avec le soleil. Votre corps se chargera de synthétiser les rayons ultraviolets (UV) en vitamine D.

Cela dit, si les températures sont encore basses mais que le soleil est présent, vous pouvez conseiller à votre entourage de relever leurs manches afin que plus de peau soit exposé aux rayons du soleil, qu’ils soient en train de lire un livre dans le jardin ou de promener le chien. C’est l’occasion de faire le plein !

Comme décrit plus en détail dans un article que j’ai rédigé auparavant sur la vitamine D, elle veille à une bonne santé dentaire et des os, limitant ainsi les risques d’ostéoporose.

 

Précaution 1 : Eviter de griller comme un poulet

Il est vrai que nous avons en majorité hâte de retrouver un teint halé qui nous va tous si bien. D’après plusieurs témoignages, c’est l’une des sources de motivation qui revient le plus pour se motiver à pratiquer un sport au soleil.

Je ne vais rien vous apprendre sur ce coup-ci : il convient de se protéger avec une crème solaire ! Même un footing de 30 minutes peut suffire à ce que l’on prenne un coup de soleil. Donc n’hésitez pas à vous badigeonner gaiement, en gardant à l’esprit qu’il faut réitérer ce processus toutes les 2 heures.

Enfin, il est déconseillé de s’exposer entre 12h et 16h en raison des rayonnements UV intenses. Si vous y êtes contraint, pensez à bien vous hydrater et vous protéger avec une crème solaire à haut indice.

 

Précaution 2 : Les yeux, souvent oubliés

Personnellement, je suis coupable. Je ne cours jamais avec des lunettes de soleil et du coup la rédaction de cet article m’a ouvert les … yeux. (Ok, elle était facile)

La cornée a un rôle de protection. C’est donc elle qui va absorber les rayons du soleil et protéger l’œil. Cela dit, si la cornée est exposée trop longtemps aux UV, celle-ci peut brûler et nous faire ressentir la désagréable sensation d’avoir du sable dans les yeux. Bien qu’elle guérisse en quelques jours, cela peut s’aggraver en cas de brûlure à répétition. Nous parlons ainsi d’ophtalmie.

Il est donc recommandé de porter des lunettes qui filtrent les UVs de manière efficace. C’est la raison pour laquelle il est proscrit d’aller skier sans lunettes de soleil, car la neige réfléchit 80% d’UV, augmentant donc le risque de brûlure de la cornée.

 

Voici à quoi vous devriez ressembler.

Voici à quoi vous devriez ressembler.

Précaution 3 : Mon royaume pour une bouteille d’eau !

Par quel mécanisme a recourt le corps humain pour se refroidir ? La thermolyse, autrement dit la transpiration.

Vous le savez tout autant que moi, lorsque l’on a chaud nous nous mettons à transpirer. C’est l’évaporation de nos gouttes de transpiration qui va faire refroidir notre peau et non les gouttes en elles-même.

En hiver, les courageux qui vont courir vous confirmeront qu’ils transpirent moins qu’en été sous le soleil, et c’est tout à fait normal. La chaleur accentuant le taux de transpiration, il faut veiller à ce que notre corps ait de l’eau en réserve afin de permettre à notre organisme d’enclencher sereinement le processus de transpirer. N’hésitez donc pas à boire avant, pendant et après le sport !

 

Précaution 4 : Gare aux enfants !

Comme les médias nous le répètent chaque année, il ne faut point oublier de leur mettre de la crème solaire et leur donner des lunettes de soleil. Vous les faites boire aussi ? Merveilleux ! Mais saviez-vous que leur thermolyse/transpiration est moins efficace par rapport aux adultes ?

Contrairement à l’adulte, un enfant va avoir du mal à sécréter de la sueur et sa température interne augmente plus rapidement. Le coup de chaleur guette donc plus les enfants que les adultes. Raison pour laquelle il ne faut surtout pas laisser son enfant dans la voiture …

Lui demander de jouer à l’ombre pendant les heures critiques (12h-16h) ne semblent donc pas négligeable. Évitez-leur les efforts longue durée au soleil et le port de la casquette est recommandé.

 

Précaution 5 : L’hydrocution, ce piège …

Durant un été, il m’a été confié un poste de maître-nageur au bord d’un lac. Ce que je redoutais s’est malheureusement passé un jour de grand soleil : un cas d’hydrocution.

Qu’est-ce que l’hydrocution ? Il s’agit d’un choc thermique (on a l’impression de se faire foudroyer) lorsque nous rentrons dans l’eau APRES avoir bronzé longuement au soleil. En effet, lorsque vous bronzez, la peau peut atteindre plus de 40°C. Du coup, lorsque vous rentrez dans l’eau « froide » d’un lac et d’un seul coup, un risque de choc thermique est bien présent. Engourdi par le choc, vous n’êtes plus maître de vos mouvements et vous pouvez couler à pic. Imaginez l’angoisse.

Afin d’éviter cela, rentrez progressivement dans l’eau. On se mouille les jambes, puis les bras, puis le corps … et tout devrait bien se passer !

Si vous remarquez autour de vous que quelqu’un se sent faible, est un peu sonné et ne sait plus se mettre debout (ou difficilement), n’hésitez pas à avertir le maître-nageur qui saura quoi faire.

 

Les précautions sont-elles les mêmes tant au repos qu’en activité sportive ?

Presque, oui. La seule différence étant principalement la transpiration qui est plus abondante lorsque nous défoulons sous le soleil. Hydratez-vous !

 

Un petit résumé des précautions peut-être ?
  1. Se badigeonner de crème solaire toutes les 2 heures.
  2. Eviter de s’exposer entre 12h et 16h.
  3. Porter des lunettes de soleil afin d’éviter une ophtalmie (brûlure de la cornée)
  4. S’hydrater en suffisance (avant, pendant, après) afin de compenser les pertes hydriques par le biais de la transpiration
  5. Penser aux enfants, différents des adultes,  afin qu’il évite un coup de chaleur : les mettre à l’ombre. Une casquette est recommandée.
  6. Si vous bronzez au bord de l’eau, rentrez PROGRESSIVEMENT dans l’eau afin de prévoir l’hydrocution.

 

 

Sources :

asnav.org. Consulté le 08 04, 2013, sur asnav.org: http://asnav.org/

Crielaard, J.-M. (2011). Entrainement de l’enfant. Liège: CHU de Liège.

guide-vue. guide-vue. Consulté le 08 04, 2013, sur guide-vue.fr: http://www.guide-vue.fr/

studyrama. Soleil : attention les yeux ! Consulté le 08 04, 2013, sur studyrama.be: http://www.studyrama.be/spip.php?article776

Vous aimez ? Pourquoi ne pas le partager autour de vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *