Les tendinopathies

Les tendinopathies dans le milieu du sport surviennent en règle générale lorsque l’on hyper sollicite un complexe musculo-tendineux. En bref, c’est lorsque qu’un muscle est utilisé de manière intensive et en permanence.

Nous ne sommes pas tous égaux devant le risque !

Et oui, plusieurs paramètres entrent en compte :

  • L’âge
  • Votre état de forme
  • Trouble de la posture
  • Problème d’extensibilité musculo-tendineuse
  • Un déséquilibre musculaire entre un muscle agoniste et antagoniste (exemple : quadriceps et ishios)
  • Manque d’hydratation, surplus de protéine
  • Matériel non adapté (raquette trop lourde ?)
  • Geste imparfait, erreur d’exécution
  • Qualité du revêtement du sol  (le béton est bien plus dangereux que du parquet)

D’après les kinésithérapeutes, une majorité des tendinites sont provoquée par des répétitions de travail musculaire excentrique. Dans un langage plus commun, si vous avez un haltère en main, ce n’est pas lorsque vous amenez cet haltère sur votre épaule mais lorsque vous freinez quand il redescend que le risque est accru.

Plusieurs phases à ne pas négliger

Phase 1 : Vous n’avez pas mal avant l’effort, ni pendant l’effort, mais vous sentez de la douleur après l’effort.

Phase 2 : Vous avez mal avant l’effort, mais après l’échauffement vous ne la sentez plus. En revanche, la douleur revient après la fin de l’activité sportive.

Phase 3 : Vous vous réveillez le matin et vous avez mal dès les premiers pas, vous avez mal pendant l’effort et après l’effort, au point de voir vos performances à la baisse.

Phase 4 : Le tendon lâche : rupture du tendon.

Lorsque j’étais basketteur, mes équipiers ainsi que moi-même étions souvent confrontés à des problèmes de tendinite au tendon d’achille. Même si c’est tentant de forcer dessus car la douleur s’estompe après l’échauffement (phase 2), il convient de se soigner le plus tôt possible ! Au niveau de la phase 3, il faudra passer par la case traitement médical et rééducation.

Traitement médical ? Rééducation ? Gné ?

Bon, j’explique.

Le traitement médical a comme but de lutter contre la douleur. Outre un repos imposé, une prise d’antalgique ou d’anti-inflammatoire peut être prescrite.

La rééducation, quant à elle, favorise la cicatrisation tendineuse. En cas de fortes douleurs, la cryothérapie (froid), l’ionisation et l’électrothérapie antalgique permettrait d’alléger vos souffrances ! Je précise à nouveau que cela doit être associé à un traitement médical.

Une fois la douleur moins omniprésente, votre kiné passera à la seconde phase de rééducation :

  • Massages profonds, contraction légère du muscle.
  • Etirements
  • Ultrasons
  • … et le fameux protocole de Stanish
Le protocole de qui ?

De Stanish. Il est extrêmement connu dans le secteur de la rééducation, notamment grâce à la citation « no pain, no gain ». Il consiste en :

1)      Echauffement de 10 minutes

2)      Etirements légers

3)      3 x 10 répétitions de travail excentrique avec vitesse et résistance croissante. Si vous avez mal lors de la 3ème répétition, c’est ce que votre kiné recherche. No pain … no gain !

4)      Cryothérapie

Il faut compter 4 à 6 semaines de récupération si vous vous situez dans la phase 1 ou 2. Dans le cas de la phase 3, il convient de ne rien pratiquer pendant 3 à 6 mois.

 

Il faut juste ne pas trop forcer alors ?

Ce n’est pas aussi simple, mais oui en partie. Il convient aussi :

  • de corriger nos troubles de la posture si il y en a eu de décelés.
  • d’améliorer la capacité du complexe musculo-tendineux afin qu’il puisse supporter de nouvelles pressions créées par l’activité physique.
  • ne pas se muscler n’importe comment, surtout dans un travail excentrique. Il convient de savoir ce que l’on fait ou être en présence d’un professionnel du sport, dans un environnement et un matériel contrôlé.
  • Rectification d’un geste erroné.
La tendinite d’Achille

Il s’agit du tendon le plus volumineux du corps humain et il permet la flexion du pied. Il subit également de lourdes charges et est donc très ardemment sollicité ! Du coup, la rupture guette …

Si jamais vous avez la désagréable surprise de subir une rupture du tendon d’Achille,  on passe par l’opération. Il est possible de réparer le tendon en percutané, donc sous ouvrir, grâce à des renforts ligamentaires à l’aide d’une aiguille qui va permettre la suture et la cicatrisation. En gros, on tire les 2 bouts du tendon à l’aide d’un fil jusqu’à ce que les deux bouts du tendon se touchent et là, on suture.

Comptez 2 mois de repos pour pouvoir refaire du cyclisme, 3 mois pour courir et 6 mois pour reprendre la compétition.

 

Sources :

Crahay, M. (s.d.). Pathologie sportive. Institut Beeckman.

Guillodo, Y. (2013, janvier 24). TENDINOPATHIE, CHAUSSURES, SEMELLES : QUELS SONT LES LIENS ? Récupéré sur lepape-info: http://www.lepape-info.com/forme/tendinopathie-chaussures-semelles-quels-sont-les-liens

MARTINE, S. (2012, 08 21). Les tendinopathies (anciennement tendinites). Récupéré sur reeducationgenou: http://www.reeducationgenou.com/14.html

 

Vous aimez ? Pourquoi ne pas le partager autour de vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *